OAKESMUIR BASHKIR CURLY HORSES

  

 

 

jimoncoz.JPG (149592 bytes)

Le bruit de pneus crissant pour un arret brusque. C’est un son regulier sur la route adjacente a Oakesmuir, la ferme de Sonja et Greg Oakes situee toute juste au nord de Guelph, en Ontario. La vue des paturages entourant le ruisseau est agreable mais commune en Ontario. Ce n’est pas la raison qui fait s’arreter les touristes. Ce qui les impressionne, c’est la horde de chevaux broutant l’herbe de cette verte prairie. Peu ont deja vu de tels chevaux au poil long et boucle. Un telpelage peut n’etre qu’une coincidence sur l’un d’eux mais sur tout une horde? "Qui, ils ne sont pas tres communs" de dire Sonja Oakes, "depuis que j’ai importe les tout premiers chevaux de cette bande, les passants ralentissement pour mieux les voir. Ca me fait sourire a chaque fois. Nous avons beaucoup de visiteurs mais comme j’aime bien montrer mes chevaux, cela ne me derange pas du tout."

Ces chevaux donnent un nouvel espoir aux personnes allergiques. Certains souffrent de reactions allergiques aux especes chevalines mais ce cheval rare et au pelage different resout ce probleme. "Il sont uniques," dit Sonja, qui a decouvert ces chevaux lors d’un voyage aux Etats-Unis. Des gen allergiques aux chevaux n’ont pas de reactions negatives au contact du Bashkir Curly parce que son patrimoine genetique est different de celui des autres races de chevaux. Le poil et tout autre. "Plusiers personnes ayant des allergies aux chevaux nous ont visite de jusqu’a maintenant aucun n’a montre de reactions. Un jeunne homme de Sudbury est meme venu expressement pour verifier nos chevaux non-allergenes.. Son expression en decouvrant qu’il n’avait pas de reations aux Curlies n’avait pas de prix. Il etait habitue a perdre le souffle meme en portant des vetements protecteurs. Il etait vraiment stupefait."

Les Curlies sont un des mysteres de la vie chevaline. Peu d’archives en parlent. Ce n’est qu’en 1898 qu’un jeune americain de 8 ans, Peter Damele, decrit le premier ce cheval au poil boucle. Un jour, en randonnee avec son pere sur les hauts plateaux du Nevada central, le garcon observe trois etranges chevaux. Ils avaient une fourrure serree, formant des anneaux, partout sure la corps. On a decouvert par la suite que plusiers histoires circulaient sur ces chevaux a fourrure dans cette region mais les Damele ont ete les premiers a ecrire officiellement a leur propos. Malgre tout il a fallu plus de trente annees a la famille avant de pouvoir tirer profit de cette decouverte. Il aura fallu un hiver tres froid, en 1932, tuant tous les chevaux du ranch des Damele sauf les Curlies. Meme s’ils vivaient a l’exterieur et etaient visiblement affectes par la froid, ils survivaient. Les cowboys du ranch ont ainsi ete forces d’utiliser plusiers specimens pour le travail, et ont vite decouvert leurs merveilleuses caracteristiques.

D’autres references anterieures ont ete trouvees. Des ecrits autochones parlent de l’hiver 1801-1802 comme l’annee ou les Sioux ont vole des chevaux boucles aux Crow. Des images Sioux de la bataille de Little Bighorn indiquent las presence des Curlies sur ce qui est devenu le cimetiere du general Custer.

Personne ne sait depuis combien de temps la race existe. Certains avancent que le Bashkir Curly a pu traverser par le detroit de Bering il y a plussieurs milliers d’annees, peut-etre avec les asiatiques qui sont par la suite devenus les inuits on peut-etre certains ont-ils ete importes a l’epoque ou l’Alaska appartenait aux russes. D’autres adoptent le principe d’une mutation decoulant des chevaux de race espagnole. Un historian du Nevada croit fermenent qu’un important rancher les a importes de la region de la passe de Khyber au nord de l’Inde. Quelle theorie est la vraie? Personne ne sait -les chevaux ont bien conserve leur secret.

"Le peu d’entretien requis fait partie de leurs plus belles caracteristiques" ajoute Sonja. "Ils restent dehors tout l’hiver et pour les proprietaiers qui n’en peuvent plus de nettoyer des boxes, c’est un facteur important." Pour accompagner cette qualite, ils ont des sabots tres resistants. Contrairement a d’autre races, ils n’ont pas besoin d’etre ferres. Il sont parfaits pour les regions nordiques. Leur poil est tres dense et plus doux qu’on ne pourrait le penser. La nature a dote ces chevaux d’un systeme de chauffage et de climatisation unique. Leur epaisse fourrure d’hiver repousse la pluie et la neige. Dessous, l’air est imprisonne dans la couche de poil pres du corps, conservant le corps au chaud. Ils sont ainsi capables de supporter le temps tres froid. Au printemps ils perdent ce poil, qui donne une magnifique laine semblable a celle des moutons.

"Ce qui m’a le plus impressionne, c’est leur disposition au travail avec l’humain. J’avais eu vent d’histoires similaires a propos de cette nature douce mais j’etais vraiment sceptique", d’affirmer Sonja. "Les Curlies semblent faire un tout avec leur cavalier et ils apprenent rapidement.